L'année 2017 marque la généralisation de la retraite à 62 ans, à l'exception des personnes bénéficiant du dispositif carrières longues, des régime spéciaux et des catégories actives de la fonction publique qui ont un caendrier spécifique.

Rappelons que les 62 ans sont un seuil minimal.

Pour bénéficier d'une retraite à taux plein, les salariés doivent également justifier d'une durée de cotisation, qui augmente progressivement. La génération née entre 1955 et 1957 peut donc demander son droit à la retraite à taux plein à partir de 62 ans si elle justifie de 41 ans et deux trimestres de cotisation. Celle née entre 1958 et 1960 devra justifier d'un trimestre supplémentaire...

Cette augmentation progressive de la durée de cotisation est aujourd'hui actée jusqu'à la génération née en 1973, qui devra justifier de 43 années.

Pour les personnes ne pouvant justifier d'une telle durée de cotisation, les dernières réformes ont aussi prévu un report progressif d'un âge limite à partir duquel chacun pourra quand même bénéficier d'une retraite à taux plein. Il passe progressivement de 65 ans pour les générations nées avant le 01/07/1951, à 67 ans pour les générations nées à partir de 1955.