homme_proteste

Un salarié de Capgemini Industrie en inter-contrat s’est vu reproché, lors un entretien préalable à licenciement, de ne pas s’être installé au bon étage. En effet, la DRH a déclaré qu’il devait être proche de son skill-center manager et de son secrétariat. Ce salarié qui n’était pas équipé d’un PC portable, s’est installé là où il a trouvé un PC fixe disponible. Son RRH a d’ailleurs reconnu qu’il n’avait jamais eu de problème pour le contacter en cas de piste de mission.
Le système de suivi des inter-contrats est-il tellement bien fait … qu’un RRH ne puisse affecter correctement les salariés en inter-contrat qu’il n’a pas en vue directe ? 
Faut-il équiper les RRH de jumelles ou les inter-contrats de balises Argos ? 
Cet aspect n’était qu’un prétexte parmi d’autres et illustre la mesquinerie de la direction lorsqu’elle veut se débarrasser de quelqu’un à bon compte. 
Qui veut noyer son chien dit qu’il a la rage !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.