De « l'obligation de déconnexion » citée dans un avenant portant sur le temps de travail conclu en avril 2014 sur notre branche, nous sommes passés à un « droit à la déconnexion » avec la loi Travail de 2016.

Contrainte par cette loi à ouvrir une négociation sur le sujet avant fin 2017, la direction avait souhaité le 5 décembre mélanger égalité professionnelle, temps de déplacement et déconnexion dans un seul et unique accord. Toutes les délégations syndicales avaient signifié leur désaccord et soutenu la demande CFDT de scinder les sujets. La direction a finalement accepté de séparer l'égalité professionnelle des deux autres sujets, regroupés dans une négociation sur la Qualité de Vie au Travail (QVT) qui commencera le 1er mars prochain.

Soucieuse de s'appuyer sur le vécu réel des salariés, la CFDT a lancé le 26 janvier une enquête innovante sur les principaux sites franciliens de l'UES Capgemini (La Défense, Suresnes, Saint-Cloud, Boulogne, Issy les Moulineaux). Voir ici le tract distribué aux salariés le matin des sondages.

Nous avons opté pour un sondage totalement anonyme et interactif comprenant un nombre limité de questions (5), certaines avec une seule réponse possible, d'autres avec la possibilité de sélectionner plusieurs réponses et enfin une dernière permettant une expression libre. Les résultats, qui seront bien sûr restitués aux salariés, le seront également avec toutes les délégations participant à cette négociation. Ils sont aussi accessibles ici sur notre site.

Nous pensons que l'appréciation du vécu réel des salariés aura un rôle déterminant pour que cette négociation débouche sur des dispositions améliorant le quotidien et acceptables par le plus grand nombre.