En 2002, un accord instituant un Plan d'Epargne Groupe (PEG) était conclu sur l'UES (1) Capgemini. Ce n'est pas nouveau, la CFDT a toujours dénoncé ce dispositif (voir notre article du 21 avril 2009). 

Cette année encore, la CFDT a signifié à la direction et aux autres syndicats son refus de signer un nouvel avenant (le 9ème) à cet accord. Avenant qui visait à l'associer à un énième plan ESOP (actionnariat salarié). Voir plus bas le texte de notre message. 
Cet avenant démontre une nouvelle fois, comme tous les autres blocages à une politique salariale ambitieuse, attractive et équitable, la pingrerie de nos dirigeants et les avantages accordés aux plus hauts revenus (voir le tableau des sousriptions ESOP 2017 en fin d'article)  comme aux actionnaires  (Cf. le récent rapport Oxfam).

Nul doute que cet avenant fournira une 27ème occasion consécutive au 2ème syndicat de l'UES (1) Capgemini de témoigner toute son affection à la direction. Gaffe au brusque inversement d'équinoxe le jour où ils refuseront de parapher un accord.

 

Notre message du 4 juin à la direction et aux autres syndicats :

« La CFDT ne signera pas cet avenant, pas plus qu'elle n'a signé l'accord initial ou ses huit avenants qui ont suivi. A ce stade, personne ne devrait être surpris de cette annonce.

La CFDT de l'UES Capgemini réclame toujours une politique salariale ambitieuse, équitable et attractive.

Face :

  • au refus répété d'ouvrir une négociation sur un accord d'intéressement,
  • à des successions de mesures de rattrapage salarial qui ne sont pas des augmentations
  • ou à des plans ESOP qui bénéficient principalement aux plus hauts revenus et qui sont abusivement comparés à un partage des profits,

...pour ne citer que ces éléments, la caution de notre signature ne peut être envisagée.

La CFDT de l'UES Capgemini témoigne également son soutien aux salariés du groupe ATOS-BULL qui ont, dans une action intersyndicale, massivement manifesté leur mécontentement face à la politique salariale qu'ils subissent. »

 

Etat des souscriptions ESOP 2017 sur l'UES (1) :

  • 22 080 salariés éligibles, 10 844 souscripteurs (49,1%).
    Mais 83,2% de souscripteurs chez Capgemini Services pour 130 éligibles et 64,9% chez Sogeti Corporate Services pour 37 éligibles. Ce sont les 2 entités d'accueil de la plupart de nos dirigeants. Mais aussi 70,6% de souscripteurs chez Capgemini Consulting (entité opérationnelle recueillant les salaires les plus élevés).
    Et seulement 39,2% chez Sogeti High Tech ou 41,2% chez Sogeti France, là où se trouvent les plus grands nombres de bas salaires.

  • Un peu moins de 11,7 MM€ souscrits pour une moyenne générale de 1 076 € (on se garde bien de nous communiquer les souscriptions médianes).
    Mais une moyenne de souscription égale à 3 026 € chez Capgemini Services et à 2 772 € chez Sogeti Corporate Services.
    Quand elle n'est que de 933 € chez Sogeti High Tech ou de 957 € chez Sogeti France.

  • Ainsi, quand Capgemini Services et Sogeti Corporate Services réunissent 0,7% des effectifs éligibles, cette population, déjà très majoritairement aisée, a eu les moyens d'investir en moyenne 3 fois plus que dans nos entités les plus défavorisées. Et avec des rendements au coefficient multiplicateur nécessairement plus fécond.

Et c'est cela que nos dirigeants voulaient nous faire avaler !!!

 

(1) Unité Economique et Sociale