Pour la CFDT, le monde du travail doit ressembler à la société dans toute sa diversité. Les personnes en situation de handicap doivent y avoir toute leur place. Favoriser cette diversité ne doit pas être une simple obligation légale, c'est de la responsabilité des entreprises et des administrations. La CFDT a fait le choix depuis des années de mettre le handicap au coeur de l'action syndicale. Cette année encore, nos militants s'engagent avec détermination et de très nombreuses revendications ont déjà été exprimées dans la négociation d'un nouvel accord chez Capgemini portant sur l'emploi des personnes en situation de handicap.

Le 4ème accord qui couvrait les années 2016 à 2018 arrivant à échéance en fin d'année, la direction a ouvert le 20 juin la négociation d'un nouvel accord avec les organisations syndicales représentatives. Il est important d'observer que tous les accords (5) et avenants (3) conclus sur ce sujet depuis 2006 chez Capgemini ont été signés ou adoptés à l'unanimité. Un fait suffisamment exceptionnel pour être souligné et qui challenge sérieusement la direction pour cette nouvelle négociation.

Le handicap nous concerne tous et nous pouvons tous être acteurs pour permettre aux personnes qui en sont atteintes de pouvoir vivre et travailler normalement.

Avec l'accès à l'emploi, la CFDT met au 1er rang de ses priorités les conditions de maintien dans l'emploi. Par crainte des discriminations ou par méconnaissance, de nombreux salariés ne font pas état de leurs difficultés à leur employeur et prennent le risque de voir leur situation s'aggraver. Poursuivre son activité, ou en changer dans le même environnement, avec un problème de santé, c'est possible ! Les chances de parvenir à un maintien dans l'emploi sont autant plus importantes que la recherche de solutions est entreprise rapidement. Intervenir le plus en amont possible permet de prévenir des risques d'inaptitudes. De nombreuses mesures de handicap, visible ET non visible (la très grande majorité des handicaps est non visible), existent et permettent aux personnes handicapées d'exercer avec succès une activité professionnelle dans une multitude de domaines.

Au fil des accords, la CFDT a obtenu la création et le renforcement progressif d'une mission Handicap nationale intégrant divers acteurs (les chargés de recrutement, les chargés de mission handicap, le comité national de pilotage, les commissions d'orientation et de suivi) qui oeuvrent à tous les niveaux de l'entreprise. Cette mission a été et doit rester l'élément clé d'une meilleure prise en charge et d'un meilleur partage des objectifs et devoirs de l'entreprise.

Il reste encore de nombreux points d'amélioration, en particulier sur les taux d'emploi, la répartition des budgets, l'implication trop modérée de certaines directions à sérieusement s'engager sur l'application de ces accords successifs, la formation (et plus particulièrement l'alternance) ou les obligations faites à nos fournisseurs et prestataires.

Fin prévue de cette négociation en octobre 2018.