Les ordonnances Macron et leurs décrets d’application ont profondément altéré le code du travail, en particulier sur le volet de la représentation des salariés.

La fusion des instances représentatives (DP, CE et CHSCT) au sein du Comité Social et Economique (CSE) augure dès l’origine d’une représentation affaiblie des salariés, en nombre et en moyens. C’est sur ces bases que la direction a ouvert en 2018 les négociations pour la mise en place du CSE au sein de l’UES Capgemini, avec pour objectif de se doter d’une nouvelle organisation sociale en perspective des élections au printemps 2019.

 

Dès l’ouverture des négociations, la CFDT a fait valoir que seule une organisation sociale proche du terrain pourrait compenser l’attaque en règle des ordonnances sur les droits des salariés. La CFDT propose une organisation par géographie au sein de l’UES, garantissant une proximité des élus avec les salariés, et une réelle capacité à agir dans l’intérêt de tous. Volonté partagée par la CGT, mais à l'opposé du projet d'organisation centralisée, verticalisée et «hors sol» de la direction, que nous n'avons donc JAMAIS approuvé, contrairement aux mensonges proférés par la cftc.

Une direction fortement soutenue par les étiquettes qui ont depuis longtemps ployé le genou devant elle et se sont soumises, au 1er rang desquelles la cftc, qui a signé l'intégralité des accords et avenants de mai 2016 à décembre 2018 et qui voudrait aujourd'hui se faire passer pour plus récalcitrante et vindicative à l'approche des élections. Camouflage et supercherie !

Fort de ces indéfectibles soutiens, sûre de leur adhésion à son projet, la direction avance confiante vers le nouveau monde anti social… Elle accepte la mise en place de RP (Représentants de Proximité), mais en ne leur laissant que peu de moyens d'intervention et surtout avec un mode de désignation national qui ignore la représentativité locale de chaque syndicat. Et...PATATRAC...

 

Saperlipopette ! Pas de majorité à l'arrivée ! Défection au dernier moment de la cfe-cgc, qui avait tardivement rejoint le projet direction/cftc/FO avant ici de lui planter un couteau dans le dos ! 

La CFDT a continuellement proposé, avec la CGT, une alternative crédible et porté des exigences raisonnables dans le sens d'une cohérence régionale..

Il n’a jamais été dans nos valeurs de sacrifier l’intérêt des salariés aux convenances d’une direction ou intérêts boutiquiers d'un syndicat, c’est ce que notre opposition à cet accord a voulu signifier.

 

Qu’on se le dise, la CFDT est plus que jamais déterminée à s’engager pour chacun et à agir pour tous.