L’index de l’égalité, c’est quoi ? Que faut-il en conclure ?

L’index de l’égalité femmes-hommes, prévu par la loi « Avenir professionnel » de septembre 2018, est basé sur 5 indicateurs :

  • Ecarts de rémunération (40%)
  • Ecart de répartition des augmentations individuelles (20%)
  • Ecart de la répartition des promotions (15%)
  • % de salariées augmentées au retour de congé maternité (15%)
  • Nombre de salariés du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations (10%)

La somme totale de ces indicateurs donne une note sur 100.

Pour 2018, Capgemini a calculé et communiqué un index de 94/100 :

Indice Points
Ecarts de rémunération 39/40
Ecart des augmentations individuelles 20/20
Ecart des promotions 15/15
% de salariées augmentées au retour de congé maternité 15/15
Nb de salariés du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations 5/10
INDEX (sur 100) 94

 

Que faut-il en conclure ?

La bonne note obtenue n’est pas le fruit du hasard : c’est le résultat de l’application de 2 accords égalité depuis 6 ans. Accords auxquels la CFDT a très fortement contribué, notamment pour obtenir, grâce à l’accompagnement d’experts externes, une méthode de calcul des écarts basée sur des statistiques, permettant ainsi de réaliser des rattrapages de façon plus ciblée et plus objective.

Pour autant la note globale ne dit pas tout et ne dispense pas d’agir pour supprimer les inégalités. En effet l’index est calculé globalement sur l’ensemble de l’UES Capgemini. Il existe des disparités d’une entité à l’autre dans le groupe Capgemini.

Et maintenant ?

Ne pas oublier que l’égalité professionnelle Femme-Homme c’est aussi le recrutement, le parcours professionnel, la parentalité et l’équilibre des temps de vie. Ces éléments ne rentrent pas dans l’Index Egalité mais ne doivent pas être négligés.

Le 3ème accord Egalité professionnelle conclu en juillet 2018 va continuer à améliorer la situation sur tous les sujets.

Vos élus CFDT vont analyser plus finement les résultats afin d’appuyer là où les inégalités sont les plus importantes.

 

Parce qu’il ne suffit pas de consacrer une journée par an à la défense des droits des femmes ...

Cette journée du 8 mars sert surtout à nous rappeler les combats menés et le chemin restant à parcourir.

La CFDT est aussi, plus que jamais, mobilisée pour l’égalité Femme-Homme et les luttes contre le sexisme, le harcèlement et les violences faites aux femmes.