Le statut ETAM

Historiquement, on parle de « statut cadre ». C’était l’époque des ouvriers, des contremaîtres et des patrons. Le cadre était alors un « bras droit » du directeur de l’usine, et très peu de salariés étaient cadres. De nos jours, dans les entreprises comme la nôtre, 85% des salariés sont cadres. On voit bien qu’il ne s’agit plus d’un rôle d’encadrement, mais plutôt d’un nouveau type de classification basée principalement sur la formation initiale qui, de surcroît, permet à la direction de s’exonérer à bon compte des heures supplémentaires (nous ne parlerons pas du forfait jour qui pousse la logique à son maximum de « travailler beaucoup plus ... pour gagner pareil...»).

Du coup on devrait pouvoir affirmer que deux jeunes embauchés, l’un cadre et l’autre ETAM, occupent forcément des postes différents ! Eh bien la réponse est parfois oui, mais aussi, bien souvent, non !!! 

Cocasseries, étrangetés venues d’une autre planète ou pures stupidités ?
Dans son rapport présenté au CCE, le cabinet Sextant a relevé ceci :
  • Jusqu’à 14 coefficients Syntec pour un même grade chez Sogeti ! (La convention Syntec en compte 19) !
  • 24 salariés en grade E mais non cadres chez Sogeti HT !
Vous trouverez ci-joint une calculette Excel, permettant de connaître la perte instantanée de salaire suite à votre passage au statut cadre.
Pour ce faire, il vous suffit juste d'entrer le montant de votre salaire brut dans la case B4 (vous ne pouvez pas la louper).
La calculette vous donnera alors votre perte immédiate ainsi que les variations dans les ventilations affectées aux Assedic, à la prévoyance, à la caisse de retraite...
Il vous faut relativiser votre perte éventuelle de salaire au regard du potentiel de progression de carrière, ainsi que de salaire que le statut cadre vous permettrait. Vous verrez très vite que l'infime perte du départ sera largement compensée.

calculette