Pension

Ce nom, à la consonance désuète, représente ce qui est versé au retraité. Elle comprend la retraite de base (sécurité sociale) et les retraites complémentaires. Il faut tenir compte des cotisations et imposition sur cette somme. Le coût de la mutuelle est à prendre en considération.

Si le salarié souhaite partir, il lui faut pouvoir évaluer les conséquences de ce départ : pension calculée, points retraites complémentaires, décote, surcote etc… Il faut particulièrement étudier les modalités de départ qui ont une incidence sur le montant de l’indemnité de départ (en tenant compte de la fiscalité, des cotisations sociales). Une fois la retraite liquidée (date de départ en retraite), son montant est fixé et ne sera revalorisée qu’au mieux du montant de l’inflation.

Les activités sociales et culturelles du Comité d’Entreprise sont accessibles aux retraités, pendant cinq ans.

Retraite de base (dite aussi retraite sécurité sociale)

Son montant est calculé sur la partie des salaires inférieure au plafond sécurité sociale (38 040 euros en 2015) voir : l’Assurance Maladie

En principe sur la base des 25 meilleures années, avec un taux de 50%, réduit ou augmenté en fonction du nombre de trimestres acquis.

Voir : CFDT Retraités Calcul pension de base pour la définition du SAM (salaire annuel moyen) base de calcul de la pension de base

CNAV

C’est la caisse de la sécurité sociale qui gère la retraite de base

Cotisations

Partie du salaire affectée au système de retraite par répartition.

Trimestre

  • Trimestre cotisé : Trimestre ayant donné lieu à cotisations effectives.
  • Trimestre assimilé : Trimestre validé sans cotisations : ex. chômage, maladie etc.
  • Trimestre validé : Trimestre cotisé + trimestre assimilé

Plus de détails : CFDT Retraités Trimestres

Evaluation de la pension

Pour évaluer le pouvoir d’achat de la pension, il faut évaluer la pension elle-même, les différentes cotisations qui lui seront appliquées, l’imposition et les éléments susceptibles de limiter ce pouvoir d’achat (santé, mutuelle par exemple).

La pension CNAV (retraite de base) est évaluée par la formule :

P = Sam *  tx * nT / nTp

  1. Sam : Salaire annuel moyen sur : http://www.cfdt-retraités.fr/21-Du-salaire-annuel-moyen-au-calcul-de-la-pension-de-base
  2. Tx : taux de liquidation : 0,50 pour le taux plein, sinon suivant l'année de naissance et le nombre de trimestres effectués (nT) : http://www.cfdt-retraités.fr/20-Le-taux-de-liquidation-de-la-pension-decote-surcote
  3. nT : nombre de trimestres validés (cotisés ou supplémentaires pour enfants ou autre), limité à nTp
  4. nTp : nombre de trimestres à avoir pour partir à taux plein : http://www.cfdt-retraités.fr/18-Ouverture-du-droit-a-la-retraite-mise-a-la-retraite-indemnite-de-depart-a-la-retraite  (tableau 1)

Retraites complémentaires

Son montant est calculé à partir des points acquis pour les régimes ARRCO et AGIRC.

Les points sont acquis sur la base de 80% des cotisations (sur les bulletins de salaire : ligne U1A pour ARRCO et U1B pour AGIRC, employé et employeur) en divisant par le salaire de référence courant.

On multiplie le nombre de points par la valeur du point, aussi bien pour l’ARRCO que l’AGIRC.

Il n’y a pas de surcote ou décote, mais éventuellement minoration (si liquidation avant l’âge) ou majorations pour enfants (par exemple)

Pour le calcul voir : CFDT Retraités Calcul pension complémentaires

Imposition des pensions

Pour l’impôt sur le revenu :

  • Revenus – 10% plus des abattements
  • CSG 6,6% (4,2% de cette CSG sort de l’assiette de l’impôt)
  • CRDS 0,5%
  • CASA 0,3%

Avec d’éventuelles réductions et exonérations

  • Sur la retraite complémentaire : 1%

Retraite progressive

Pour toucher une partie de la pension en travaillant à temps partiel.

Les conditions sont : l’âge légal moins deux ans (mais supérieur à 60 ans) et  150 trimestres minimum

Voir : CFDT Retraités Retraite progressive

Cumul emploi retraite

Permet de travailler et de toucher sa retraite.

Cela n’est possible qui si on a le taux plein.

Voir CFDT Retraités Cumul emploi retraite

Réversion

Partie de la retraite du conjoint décédé versée au survivant :

Retraite de base :

  • Conditions de mariage (pas pacs ou concubinage)
  • Condition d’âge : 55 ans
  • De ressources

Taux : 54% de la pension du conjoint décédé.

Complémentaire (AGIRC-ARRCO) :

  • Pas de conditions de ressource
  • Age : 60 ans

Taux : 60% de la pension

Voir : CFDT Retraités Réversionés