Parutions antérieures

La CFDT a bien noté les engagements de la direction de supprimer totalement l’écart salarial dans les 6 années à venir, 2015 inclus (elle saura le rappeler à la direction à chaque fois que cela sera nécessaire), et de suivre la réduction de l’écart via une expertise annuelle.

Nous apprécions qu’ait été ajoutée la possibilité d’annualisation du temps partiel sur une base de 90%, les jours libérés permettant de prendre la moitié des petites vacances scolaires.

L’expertise SEXTANT que nous avons demandée dans le cadre de cette négociation a montré une incohérence entre les grades, rôles et coefficients Syntec.

Sur notre branche professionnelle (Bureaux d'Études), les listes des formations éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF) ont été validées. 

Tou-te-s les salarié-e-s de la branche ont accès à ces formations pour mobiliser leur CPF. Il suffit pour cela de s'être inscrit sur http://www.moncompteformation.gouv.fr

Voir notre précédent article sur le CPF.

Répondez dès aujourd'hui à notre enquête. Votre avis est important pour la CFDT.

Grâce à nos revendications, nous avons obtenu les principales avancées suivantes :

+ Engagement de la direction pour une suppression totale des écarts salariaux entre les femmes et les hommes d’ici 6 ans, validée par une expertise annuelle.
+ Congé paternité payé à 100%.
+ Possibilité d’annualisation du temps partiel sur une base de 90%, les jours libérés permettant de prendre la moitié des petites vacances scolaires.

La dernière réunion du round 2014 des négociations salariales s’est tenue ce lundi 16 février matin.
Ces 4 dernières années, la CFDT n’a pas cessé de dénoncer l’insuffisance et l’iniquité des mesures d’augmentation ou de rattrapage que proposait la direction France.
Découvrez ici les propositions de la direction et nos appréciations point par point :

La composition d’un Comité Central d’Entreprise (CCE) n’est pas chose aisée chez Capgemini.

La CFDT Capgemini défend depuis longtemps le principe d’une représentation équilibrée des Comités d’Etablissement (CE) au CCE, et le dernier accord en date (décembre 2014), qui reprend cette base, en est la parfaite expression. Cet accord respecte une représentation des CE proportionnelle à leur taille (effectifs et nombres d’élu-e-s).
De plus, les désignations dans les CE ont presque parfaitement traduit la pluralité syndicale issue des dernières élections (6 titulaires CFDT, 4 CFTC, 4 CGT, 3 FO, 1 Lien UNSA, 1 sans étiquette).

Mais, cela ne convient pas à certain-e-s de nos camarades…