Parutions antérieures

La cinquième réunion de négociation sur l’HARMONISATION DES STATUTS s’est tenue mardi 10 février après-midi. La direction considère qu’il s’agissait de la dernière réunion et elle soumettra un texte d’accord à l’avis du Comité Central d’Entreprise de l’UES Capgemini le 24 février prochain.

Après les nombreuses mobilisations et signatures de pétitions du jeudi 5 février, la direction a ajouté de nouvelles propositions venant s’ajouter aux précédentes que nous vous pouvez retrouver sur notre site.

Voici une synthèse des nouvelles mesures proposées :

Avant la 5ème réunion de « négociation » sur l’harmonisation des statuts, programmée pour mardi 10 février, la CFDT avait appelé à un débrayage national jeudi 5 février sur les sites Euriware, entre 14h et 15h. Nous remercions les salarié-e-s pour leur participation à cette importante mobilisation, en nombre comme à Cherbourg (environ 150 personnes) ou en proportion (40% des salariés à Aix-en-Provence et Nantes, 30% à Bagnols/Cèze), ainsi que les équipes CFDT pour leur présence sur tous les sites (Aix-en-Provence, Bagnols/Cèze, Chambéry, Cherbourg, Guyancourt, La Défense, Lyon, Nantes…). La direction ne peut ignorer l'avertissement qui lui est adressé.

Le code imputation Grève n'existe pas.

Votre temps de grève doit être imputé en « Absences Non Payées »


 

Les négociateurs CFDT n'ont pas manqué ces derniers mois de vous rendre compte de la lente évolution de cette négociation. Alors que l'accord précédent de 2011 est arrivé à échéance fin 2014, aucun nouvel accord n'est encore abouti !

Nous avons aussi rappelé régulièrement l'action conjointe de TOUS les syndicats représentatifs.

Aussi n'est-ce pas avec un certain amusement que nous avons pu lire dans un récent tract comment un de ces "partenaires" s'appropriait goulûment la seule responsabilité des avancées obtenues ces dernières années. Allez camarades, un peu de modestie et d'honnêteté, ce ne serait pas superflu pour changer...

Les salarié-e-s des sociétés françaises du groupe Capgemini vont bientôt pouvoir de nouveau accéder aux riches et variés catalogues de formations qui leur ont été mitonnés par leurs élu-e-s. La Commission de Formation Permanente (CFP) s'ouvrira aux inscriptions entre les 10 et 12 février, selon les sociétés.

Rappelons que la CFP est un acquis syndical historique chez Capgemini, issu des volontés conjointes dans les années 70 du seul syndicat alors présent, la CFDT, et du fondateur de Capgemini, Serge Kampf. Si vous voulez en relire les principes fondateurs, lisez notre tract de février 1973