Dernières nouvelles

Pour la CFDT, le monde du travail doit ressembler à la société dans toute sa diversité. Les personnes en situation de handicap doivent y avoir toute leur place. Favoriser cette diversité ne doit pas être une simple obligation légale, c'est de la responsabilité des entreprises et des administrations. La CFDT a fait le choix depuis des années de mettre le handicap au coeur de l'action syndicale. Cette année encore, nos militants s'engagent avec détermination et de très nombreuses revendications ont déjà été exprimées dans la négociation d'un nouvel accord chez Capgemini portant sur l'emploi des personnes en situation de handicap.

Le 4ème accord qui couvrait les années 2016 à 2018 arrivant à échéance en fin d'année, la direction a ouvert le 20 juin la négociation d'un nouvel accord avec les organisations syndicales représentatives. Il est important d'observer que tous les accords (5) et avenants (3) conclus sur ce sujet depuis 2006 chez Capgemini ont été signés ou adoptés à l'unanimité. Un fait suffisamment exceptionnel pour être souligné et qui challenge sérieusement la direction pour cette nouvelle négociation.

Le handicap nous concerne tous et nous pouvons tous être acteurs pour permettre aux personnes qui en sont atteintes de pouvoir vivre et travailler normalement.

En plus des habituels suivis économiques et sociaux concernant le mois précédent, deux importants sujets ont occupé la réunion ordinaire du CE Sogeti ATS & Infra qui s'est tenue le 21 juin 2018 :

  • Le rapport d'expertise et l'avis du CE sur les orientations stratégiques d'ATS et d'Infra pour 2018.
  • La fin du process de consultation sur les transferts individuels des salariés du support on site vers la société Spie ICS. Sujet initié par la direction générale le 19 avril.

Nos flashs de ces réunions sont consultables ici. Un flash plus complet peut être demandé aux élus et représentants CFDT de Sogeti France, à l'unique destination des salariés de l'entreprise.

H O N T E U X !!!     S C A N D A L E U X !!!!!

Une nouvelle fois, la direction de Capgemini va interrompre pendant plusieurs semaines le remboursement des frais engagés par ses salariés dans le cadre de leurs missions.

Une nouvelle fois, les prétextes avancés démontrent un dédain incroyable à l'encontre des difficultés financières face auxquelles vont se trouver de nombreux salariés itinérants et mal payés. En plus des interruptions récurrentes de fin d'année, cette fois-ci, ce sont les congés estivaux que la direction va gâcher pour de nombreuses familles !

L'entreprise leader dans la branche est une nouvelle fois  I N C A P A B L E  de disposer en son sein d'outils fiables et fonctionnant à plein temps.

Quelle belle publicité ! Quand aurons-nous des professionnels avérés et consciencieux pour gérer cette entreprise ?

 

Depuis le début de la déclaration en ligne des revenus aux services du FISC des progrès ont été réalisés.

L'un d'eux est le pré-renseignement des montants des revenus perçus, déclarés aux services des finances par les employeurs. La déclaration en est simplifiée et pour ceux qui contestent le montant, il est totalement modifiable.

Pour les salariés en CDD ou CDI aucune erreur ne nous a été remontée, s’il y en a eu, les salariés les ont corrigées ou ne les ont pas détectées.

Il en va différemment pour les étudiants, stagiaires et apprentis. Ces alertes nous sont parvenues trop tard : après la fermeture du site de déclaration en ligne.

En 2002, un accord instituant un Plan d'Epargne Groupe (PEG) était conclu sur l'UES (1) Capgemini. Ce n'est pas nouveau, la CFDT a toujours dénoncé ce dispositif (voir notre article du 21 avril 2009). 

Cette année encore, la CFDT a signifié à la direction et aux autres syndicats son refus de signer un nouvel avenant (le 9ème) à cet accord. Avenant qui visait à l'associer à un énième plan ESOP (actionnariat salarié). Voir plus bas le texte de notre message. 
Cet avenant démontre une nouvelle fois, comme tous les autres blocages à une politique salariale ambitieuse, attractive et équitable, la pingrerie de nos dirigeants et les avantages accordés aux plus hauts revenus (voir le tableau des sousriptions ESOP 2017 en fin d'article)  comme aux actionnaires  (Cf. le récent rapport Oxfam).

Nul doute que cet avenant fournira une 27ème occasion consécutive au 2ème syndicat de l'UES (1) Capgemini de témoigner toute son affection à la direction. Gaffe au brusque inversement d'équinoxe le jour où ils refuseront de parapher un accord.