Dernières nouvelles

De nombreux et importants sujets à l'ordre du jour de la réunion ordinaire du CE Sogeti ATS & Infra qui s'est tenue le 18 avril après-midi et le 19 avril 2018 :

  • Les orientations stratégiques d'ATS et d'Infra pour 2018.
  • Les habituels suivis économiques et sociaux du mois précédent.
  • Le début d'une information-consultation sur la possibilité de transferts individuels des salariés du support on site du contrat Areva vers la société Spie ICS. Ce sujet a fait l'objet de nombreux échanges avec la direction générale le 19 avril, il est dommage qu'aucun élu CGT n'ait été présent à cette occasion, alors que leur RS avait lu avec passion une déclaration dénonciatrice la veille. La CFDT fait de son côté le choix du dialogue et des propositions argumentées avec les représentants de l'employeur.
  • Les comptes 2017 du CE (fonctionnement et ASC).
  • L'avis du CE sur la fin de bail à Belfort et sur la prise à bail + aménagement à Toulouse (Colombia).

Nos flashs de ces réunions sont consultables ici. Un flash plus complet peut être demandé aux élus et représentants CFDT de Sogeti France, à l'unique destination des salariés de l'entreprise.

Suite aux négociations salaires 2017, qui ont abouti début mars 2018 à un accord durement (et étrangement) validé par un syndicat qui signe TOUT sans retenue et un autre que la direction a fortement prié pour qu'il signe, les salariés de Capgemini ont enfin accès à l'indemnité kilométrique vélo, réclamée depuis plusieurs années par la CFDT. Voir ici notre article du 14 mars.

La seule annonce de l'application de ce dispositif, entré en vigueur avec la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte d'août 2015 et qui est une réponse parmi d'autres aux enjeux de santé publique et de développement durable, aurait dû nous réjouir. Mais ...

Car il y a un "MAIS" magistral : bien que l'IK vélo soit LEGALEMENT cumulable avec un abonnement de transports en commun, notamment lorsque le salarié utilise son vélo pour se rendre à un arrêt de transports publics, la direction a imposé cette impossibilité de cumul.

Dans le cadre du regroupement physique,sur le site d'Issy les Moulineaux, de toutes les entités du Groupe présentes en région Ile de France, soit 6 entités (Capgemini TS, Capgemini Consulting, Sogeti ATS, Sogeti Infra, Sogeti High Tech et Prosodie) tous les CHSCT (sauf Prosodie) ont décidé d'une expertise unique, portée juridiquement par le CHSCT de TS Ile de France, ayant pour objet l'aménagement de l'immeuble. Les enjeux sur les conditions de travail des salariés sont très importants.

La CFDT de Capgemini a été la seule des délégations syndicales à réclamer au cours des récentes et très décevantes négociations salariales la revalorisation des primes liées au travail de nuit ou au travail posté. Nous n'étions pourtant pas les seuls à avoir signé en mars 2010 un accord portant sur ces horaires de travail atypiques.

Dès l'annonce officielle de la signature de l'accord salarial 2017 (voir notre article du 7 mars), la CFDT a donc rappelé à la direction cet engagement pris dans l'accord de mars 2010 : à défaut d'accord, revalorisation automatique tous les deux ans des primes de travail posté et de travail de nuit.

La direction n'a pas daigné répondre à notre souhait de faire évoluer ces primes par la discussion, nous lui avons donc demandé officiellement dès le 8 mars de respecter ses engagements, et nous avons obtenu ces revalorisations. Ci-dessous les nouveaux barèmes qui seront appliqués à partir du 1er avril 2018 :

Comme nous l'écrivions ici fin février, où nous exposions nos raisons de ne pas signer, la direction de Capgemini n'avait officiellement trouvé aucun signataire parmi les 5 organisations syndicales représentatives de l'UES à l'échéance de la période de signature de l'accord Salaires 2017.

Seules CFDT, CFE-CGC, CGT et FO avaient publiquement annoncé leur non signature, argumentation à la clé.
En réalité, un signataire, toujours le même, la CFTC, a "donné mandat" à la direction pour trouver un 2ème signataire : FO contre toute attente.