Dernières nouvelles

Chaque année, les jours de congés payés non pris et perdus désolent les élus qui se rappellent à cette occasion les longs et durs combats de nos prédécesseurs pour gagner ces droits.

Mais sont-ce toujours les salariés qui sont les responsables de ces jours perdus, comme nous l'affirment régulièrement nos directions ?

L’employeur est responsable du repos de ses salariés et doit leur permettre d’exercer effectivement ce droit.

Les négociations salariales entamées fin 2015 ne dérogent pas à la règle côté Direction. Elle réaffirme sa volonté de privilégier les augmentations individuelles, basées sur la performance. Bien évidemment, la CFDT, sans exclure ces augmentations « au mérite », continue de revendiquer une politique salariale collective qui ne laisse pas systématiquement une partie des effectifs à l’écart d’une évolution salariale.

Quelles sont nos revendications dans cette négociation ?

Après de très longues négociations, un accord sur la formation a enfin été conclu.
Intégrant les nouvelles dispositions légales, dont le CPF (Compte Personnel de Formation), il donne aussi à la CFP (Commission de Formation Permanente, gérée par vos élus) une nouvelle légitimité et un nouvel avenir.

Cet accord a été signé à une très large majorité (par 4 des 5 organisations syndicales représentatives de l’UES, soit une représentativité de 73,21%), dont la CFDT. Il s’appliquera sur les années 2016 à 2018.

Un mémokit sur le sujet se trouve sur le lien suivant: Memokit Formation

Retrouvez les détails sur cet accord, ainsi que les explications sur le CPF sur notre site. Consultez également le site internet officiel des référentiels métiers de la Branche : http://referentiels-metiers.opiiec.fr/accueil

Au plan national, nous ne laissons pas 2015 derrière nous avec d’énormes regrets. Les conséquences désastreuses, et parfois dramatiques, des montées de divers extrémismes (élections régionales, 11 janvier et 13 novembre, l’image d’une chemise déchirée qui masque des milliers de suppression d’emplois…), nous préférons les ranger au fond du tiroir des (mauvais) souvenirs et aller de l’avant.

Pour ce qui concerne Capgemini, le bon a côtoyé le mauvais. L’année 2015 garde un goût d’inachevé. Si le dialogue et la ténacité nous ont permis de faire aboutir de nombreux dossiers :