// Actualités // Brèves //

Accords de droit sur l’UES Capgemini : bilan de mandature 2016-2019

Le 2d semestre 2019 sera marqué dans les entités françaises du groupe Capgemini par les élections professionnelles dont le 1er tour aura lieu du 7 au 13 novembre. Occasion de faire un bilan factuel des accords et avenants négociés (il y en a eu 46) sur l’UES depuis les dernières élections (juin 2016). Un rappel important : depuis 2008, ce sont les électeurs qui désignent les organisations syndicales qui portent leurs revendications.

Alors : signer ou ne pas signer, là est la question…

=> Avec un remarquable taux de 91% de signature, la CFTC a montré sa grande et inaliénable complaisance avec les positions de la direction France. “Etrangement”, avec la proximité des élections, cette étiquette a cessé de signer l’intégralité des accords. 29 signatures pour … 29 accords et avenants jusque fin 2018, et oui, il est difficile dans ce domaine d’aller au-delà de 100% !

=> 2ème signataire le plus assidu, et lui aussi plutôt conciliant avec un taux à 85%, FO Capgemini semble assez éloignée des positions contestataires affichées par sa confédération.

=> Cocasserie au 3ème rang, nous retrouvons avec un joli taux de 70% de signatures une étiquette catégorielle (CGC) qui ne se lasse pas depuis peu de dénoncer avec force, et une (grosse) pincée de manipulation populiste, l’asservissement des autres OS à la direction. C’en serait risible si ce n’était aussi démagogue. Chez eux aussi, l’approche des élections donne un élan de “combativité” : 83% des accords et avenants signés de juillet 2016 à décembre 2018…

=> Avec 2/3 des accords et avenants signés, la CFDT reste constante. Une signature engage son signataire. Et c’est bien pour cette raison que la CFDT ne signe pas les accords auxquels elle n’adhère pas, que nous nous employons ensuite à faire vivre et évoluer tous les accords et que nous dénonçons notre signature quand la direction n’applique pas loyalement ces accords (BDES, Astreintes).

=> Enfin, autre constance, celle de la CGT qui reste à un niveau inférieur à 30% de signature.