// Actualités // Brèves //

CAPGEMINI ne renouvellera pas son APPEL à l’activité partielle

La période que nous venons de traverser a été socialement et humainement éprouvante. En premier lieu pour les salariés, forcément inquiets pour leur avenir et celui de leurs proches, mais aussi pour leur emploi.

En décidant de recourir aux dispositifs d’activité partielle (AP) sans accepter d’en négocier l’accompagnement comme le demandait la CFDT, le groupe Capgemini a suscité de nombreuses réactions épidermiques qui n’ont pas valorisé son image.

La CFDT ne voulait être ni dans l’attentisme ni dans un silence soumis et notre expression publique a été conséquente, quand le second syndicat de l’UES, alias « la voix de son maître », se montrait nettement plus conciliant et déjà prêt à soutenir l’idée d’une deuxième période d’AP.

Ce 18 juin, la CFDT accueille avec satisfaction la décision du groupe de ne pas renouveler ses demandes d’AP et veut y voir le signe d’une relance du dialogue social.

Le 2nd semestre va être socialement très chargé : négociations des futurs accords sur l’Egalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes, la Formation Professionnelle et la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. S’y ajoutera la nécessaire analyse du fort recours au télétravail ces dernières semaines et donc la révision impérative de notre accord sur le télétravail.

Ces négociations ne sauraient aboutir sans un dialogue social de qualité où l’ensemble des propositions devra être considéré avec attention, au-delà de la forme de leur présentation. Dans toutes ces négociations, la CFDT veillera à ce que la Santé au Travail et la RSE ne soient jamais oubliées.