// Actualités //

Télétravail : de plus en plus d’accords dans les entreprises

A l’initiative de la CFDT (notamment sur le site Infra à Saint-Denis en octobre 2010), Capgemini a conclu en 2011 un accord sur le télétravail, applicable à TOUS les salariés français du groupe (sauf contraintes client ou mission). Ses dispositions principales, qui sont résumées dans notre Mémokit, disponible sur notre site ICI, en font un accord complet, mais qui rencontre toujours quelques opposants encore ancrés dans une culture passéiste d’un présentéisme bien désuet.

En cette période de chaleurs estivales et de congés, assortie de nombreuses complications et restrictions dans les transports, qui peut ne pas voir dans le télétravail une solution pratique et bénéfique pour les salariés, particulièrement du point de vue QVT(1) ? Avec une constante que défendra toujours la CFDT : le télétravail doit rester un choix du salarié, traduit par la conclusion d’un avenant au contrat de travail, et donc soumis à l’approbation de l’employeur.

Capgemini est d’ailleurs tellement satisfaite du télétravail que la direction France en a fait un critère majeur pour l’organisation des nouveaux locaux. Ainsi, pour caser des milliers de salariés franciliens dans le nouveau bâtiment 147 à Issy (92), la proportion de télétravailleurs a fortement joué pour apprécier les m² nécessaires. Preuve en est la sur-occupation des locaux les jours où il y a moins de télétravailleurs. Rappelons que, fin 2018, près de 3 300 salariés, soit plus de 13% des effectifs français, avaient un avenant télétravail chez Capgemini, avec des entités “moteurs” comme Prosodie, Cloud Infra Services ou la DG AS France. Ces chiffres n’incluent pas les télétravailleurs “occasionnels” et non “contractualisés”.

Conseil CFDT aux salariés de Capgemini souhaitant accéder au télétravail : ne pas se contenter d’un refus oral de la hiérarchie et formaliser IMPERATIVEMENT votre demande par écrit via MyConnect. La hiérarchie sera alors contrainte de répondre par écrit et d’argumenter un éventuel refus. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire appel à la commission de conciliation de votre périmètre, dans laquelle au moins un représentant CFDT pourra vous conseiller utilement et vous assister.

Et au-delà de Capgemini ? Alors qu’on recensait en France moins d’une centaine d’accords d’entreprise sur le télétravail avant septembre 2017, Légifrance indique avoir enregistré  plus de 1 100 accords après les ordonnances travail. Bon nombre d’entreprises semblent donc évoluer positivement vers ce mode d’organisation du travail qui a fait ses preuves en matière de disponibilité et de productivité côté salariés.

(1) Qualité de Vie au Travail