Bannière Site Web - été 2024

Du sexisme ordinaire à l’outrage sexiste : ça suffit ! Réagissons !

En 2018, l’outrage sexiste a été introduit dans le code pénal renforçant la lutte contre les violences sexistes et sexuelles avec la définition suivante : « Constitue un outrage sexiste le fait, d’imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante »

Les manifestations courantes et répétées du sexisme au travail comme les interpellations familières de type « ma belle », « dites-moi mon petit », les remarques sur la tenue vestimentaire, le physique, la maternité, les charges familiales… peuvent maintenant conduire l’auteur à une sanction pénale.

Les auteurs de propos sexistes doivent savoir qu’ils ne peuvent plus agir en toute impunité. Victime ou témoin, ne restez plus silencieux, réagissez !

La CFDT est à vos côtés. N’hésitez pas à venir nous en parler. Nous nous engageons à une totale confidentialité. Quoi que vous nous disiez, nous n’agirons qu’avec votre accord explicite.