// Actualités //

Epargne salariale : 2 avenants sur 3 rejetés par les organisations syndicales

Fin avril, la direction a mis en signature trois avenants concernant deux accords en vigueur.

1 seul a obtenu une signature majoritaire. Il ouvre, comme chaque année, le Plan Epargne Groupe (PEG) à l’actionnariat salarié du groupe (plan ESOP).

Les deux autres avenants portaient sur l’ajout d’un support de placement pour le même PEG et le Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCOL). Un support portant fièrement dans son nom la mention « Green ».

Fièrement, mais abusivement comme l’a estimé la CFDT qui l’a plutôt assimilé à du greenwashing après en avoir examiné les secteurs, pays et sociétés ciblés (Microsoft et Apple par exemple…)  par ce placement. Il semble qu’un seul syndicat sur les cinq représentatifs l’a trouvé à son goût, renouvelant ainsi sa forte propension à signer, et ce depuis de nombreuses années. Mais il fut le seul sur ce coup.

Comme exprimé au cours de l’unique réunion avant la mise en signature de ces projets, la persistance de l’entreprise à ne pas vouloir augmenter le niveau de l’abondement sur le PERCOL ou d’en instaurer enfin un sur le PEG constituent pour la CFDT un autre motif majeur de refus de signatures.