// Actualités //

INTERESSEMENT 2022 : VERS UNE VRAIE REDISTRIBUTION?

L’accord actuel portant sur l’intéressement au sein de l’UES Capgemini est échu. La négociation d’un nouvel accord triennal vient de commencer et la CFDT a communiqué ses revendications aux négociateurs.

Tout d’abord, la CFDT souhaite que le seul critère de répartition de l’enveloppe d’intéressement entre salariés soit le temps de présence. La CFDT estime que le niveau de salaire est trop discriminant pour une redistribution équitable.

L’accord échu vient cette année de démontrer que le plafonnement appliqué sur l’enveloppe Participation + Intéressement + FS (forfait social) pénalise une redistribution correcte des résultats. La CFDT demande la suppression de ce plafonnement.

L’approche des marchés par l’UES Capgemini s’appuie fortement sur la synergie et la complémentarité des activités et métiers couverts par l’ensemble des établissements. Ce qui justifie pour la CFDT de moduler le montant de l’enveloppe d’intéressement en fonction d’un % d’atteinte de la GOP(*) UES et de la GOP par entité pour éviter les effets de seuil.

L’accord échu avait été amendé en 2021 par un avenant prenant en considération les effets de la crise sanitaire démarrée en 2020. Cette expérience motive la CFDT à demander que l’accord ne prenne plus comme principe la progression des objectifs de GOP.

L’allocation de primes d’intéressement sur Capgemini Corporate, dont le CA émane pour l’essentiel de prélèvements sur les CA des autres établissements, n’est pas justifiée quand des milliers de salariés d’autres établissements en sont privés. La CFDT demande de réguler cette inégalité de traitement.

Citons également notre revendication d’un montant minimum garanti de prime d’intéressement pour chaque salarié de l’UES.

Au-delà de la revendication d’une politique salariale attractive, la CFDT milite également pour une MEILLEURE RECONNAISSANCE DU RÔLE DES SALARIÉS DANS LA PROGRESSION DES RÉSULTATS FINANCIERS. Participation et intéressement sont des leviers forts pour le recrutement et la rétention des salariés.

(*)GOP = Gross Operating Profit  => Excédent brut d’exploitation