Bannière Site Web - été 2024

Violences sexistes et sexuelles au travail : cela existe-t-il à Capgemini ?

Voici une des dernières anecdotes remontées lors de nos échanges avec des salariés :

«   Elle ne sait pas travailler et elle chouine tout le temps.
– Ben, c’est une femme quoi!
Echange en DSTUM entre un collègue qui parle d’une collaboratrice absente, et mon manager.»

Eh oui, Capgemini n’échappe pas au sexisme !

D’autres témoignages, vécus par les adhérentes CFDT,  feront  l’objet d’un article mardi prochain.

Dans son rapport annuel de 2019, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) préconise un certain nombre de recommandations pour lutter contre le sexisme notamment en entreprise. Une d’elle est :

« Inciter les entreprises à réaliser tous les deux ans une enquête interne sur le sexisme et les violences sexistes et sexuelles, sorte de baromètre du ressenti du sexisme en entreprise, afin d’objectiver le phénomène »

Qu’en est-il à Capgemini ? Dans ses revendications pour le prochain accord « Egalité professionnelle F/H, Parentalité et équilibre des temps de vie », la CFDT a demandé qu’une analyse soit faite sur la situation de l’égalité professionnelle au sein de l’entreprise, ceci afin de faire un bilan des actions déjà menées et détecter les points à améliorer.

Cela pourrait, par exemple, se matérialiser par une enquête d’un cabinet externe auprès des salariés dans leur perception de la mixité dans l’entreprise.

A suivre…